Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 14:21

Blog-38-1.gif

Tout le monde sait que  c’est le chien ou le cochon qui cherche la truffe. En fait on utilise souvent le chien entrainé pour cette tache, mais il paraît que la truie trouve facilement la truffe sans l’entrainement. Parce que la truffe pourrait dégager une sorte de "Phéromones sexuelles" du cochon qui attire la truie. Quand j'ai raconté cette histoire à mon amie Tinemar en se promenant à la campagne, elle m’a dit "Alors, ce serait facile pour nous, on est très sensible à cette odeur, allons trouver des truffes ! ". Mais, il y a un problème, car malheureusement nous n’avons pas de nez comme la truie. En effet, le cochon est un animal domestique que l’homme a amélioré du sanglier. Celui-ci mangeait le verre, la larve du insecte et la racine végétal en piochant la terre avec son nez. Donc le nez est très important pour savoir sous quelle terre se trouve sa nourriture et ensuite il utilise son nez comme la pelle. C’est pour ça que le nez du cochon est grand et costaud. Alors, je ne sais pas si ma Tinemar a déjà essayé de fourrer son nez dans la terre pour fouiner, mais, moi, je ne l’ai jamais fait jusqu’à maintenant. Alors jusqu’à ce que mon nez soit assez musclé, il vaut mieux que je trouve une truie gentille qui m'offre la truffe !

Blog-38-2-copie-1.gif

Je vous présente un petit texte de Tinemar, car j’adore son style d’écriture marrant et brillant !

Concernant les odeurs, que ce soient les animaux sauvages à quatre pattes ou les êtres humains à deux pattes, il suffit pour les mâles en mal de femelles de se dilater leurs narines pour humer dans l’air la proximité de ce qu’ils recherchent : le fumet des phéromones des pucelles espérant féconder.

Et les demoiselles ne sont pas en reste, la libération sexuelle étant passée par là, ce sont elles désormais qui affûtent leurs cavités nasales afin que leurs muqueuses détectent à la ronde les molécules olfactives du sauvageon de base, cerveau lent et mou mais le dard viril prompt à la dégaine.

Il faut reconnaître que l’homme en général a, hélas encore trop souvent, une senteur nauséabonde, essentiellement pendant les grosses chaleurs : sueur et transpiration, qui fait que notre recherche est finalement avantagée : on les sniffe de loin. Mais, certains traîtres se sont mis à vouloir nous semer en faussant leur identité sensorielle et donc, s’aspergent de fragrances diverses et variées, de bonne qualité parfois, afin de nous induire en erreur et de nous faire perdre leurs traces et ainsi de perdre la face.

Message pour nos apollons : restez naturels pour que nous, les Diane Chasseresse ne perdions pas de nez nos proies favorites.

Hum ! Hum ! Hum ! j’en sens un ! amène toi Kyok et prépare la marmite, on va se le mijoter truffé.

Partager cet article

Repost 0
Published by kyok
commenter cet article

commentaires

jill bill 18/05/2013 19:21

Ah... Pour la truffe vaut mieux un chien dressé, il ne la mangera pas... Côté chasse à l'homme... Ben voui ils se parfument maintenant... A moins de le choisir clodo, je dis ça... Bonne soirée tite
Kyok... Bises

kyok 19/05/2013 17:33



Hum, c'est vrai, c'est pas facile...mais bon, maintenant j'ai arrêté, car j'ai déjà trouvé mon odeur préféré !


Bises



Présentation

  • : Du kyok à l'âne
  • Du kyok à l'âne
  • : Je suis une illustratrice, assez maladroite dans ma tête, je fais des bêtises…assez souvent. Au lieu de déprimer, j'écris un journal illustré...ou je fais la cuisine japonaise.
  • Contact

Recherche

Liens