Lundi 28 avril 2014 1 28 /04 /Avr /2014 18:33

Mailing-A-13-05

Je suis partie avec une bande de copains en Sologne pour fêter l'anniversaire de Mumuc.

Comme un copain a une grande maison là-bas, une vingtaine de personnes ont dormi sur place. Nous avons passé un super bon moment à : Manger, boire, papoter, danser, chanter et se promener… Plusieurs fois Sof m’a poussé comme une gamine dans le flac d’eau pour que mes bottes se baignent ! Que de bonheur !

À force de rigoler 24h/24h, j’ai eu un peu mal à mes pommettes et ma mâchoire. Mais je crois que c’est un « lifting bio » sans scalpel et je compte bien continuer de rire pour rajeunir ;)

Nous avons chanté « Joyeux anniversaire version Happy ! » à plusieurs reprises pour notre Mumuc et j’étais ravie de voir qu’elle soit émue et heureuse d’autant plus que c’est une belle personne exceptionnelle. Nous lui avons offert des cadeaux, mais elle aussi, un cadeau à chaque convive pour nous remercier d’assister à sa fête ! 

Depuis un moment je fais une méditation grâce à mes amies et je pense au bouddhisme qui est une partie de ma culture, mais parfois j’oublie le principe :

La chose la plus heureuse de la vie, c’est faire le plaisir aux autres.

Et heureusement Mumuc me l’apprend pour que je continue de chanter et de danser « Happy ! » .  

 

Blog-E.gif

Par kyok
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Vendredi 10 janvier 2014 5 10 /01 /Jan /2014 12:01

Carte-de-voeux-2014-R.gif

Bonne année à tous !

Je vous envoie ma carte de vœux.

C’est l’année du cheval, alors j’ai dessiné un Pégase. Parce que les ailes, c’est un symbole de la liberté et j’aimerais en avoir toujours sur moi… 

Vous voyez les taches noires, ce n’est pas parce que ce Pégase a la gastro ;), mais je voulais exprimer l’épreuve de la vie. Je voulais dire que malgré beaucoup de difficultés et de problèmes, il faut avancer et aller plus haut. La vie n’est pas toujours joyeuse. Mais si on essayait d’être moins triste, le monde serait plus supportable, s’il y avait moins de jalousie et de haine, le monde serait moins hostile et il y aurait moins de conflits. Je ne pense pas que l’on puisse changer les gens, mais au moins, on peut changer par soi-même et s’améliorer. Et si chacun d’entre nous y pensait un peu, la vie serait plus agréable.

L’astrophysicien, Hubert Reeves dit que nous sommes tous des poussières d’étoiles.  Je pense que quelque soit la couleur de notre peau et notre croyance, nous sommes tous des enfants d’étoiles. Alors si nous scintillions paisiblement avec une harmonie, l’année 2014 serait une année un peu plus lumineuse…

 

Bonjour, une porte de chance s’

Ouvrira pour vous cette année

Ne vous inquiétez pas

Ne restez pas sans bouger

Envolez vous comme le Pégase

 

Avec ou sans les ailes

Naviguez en laissant parler votre cœur

Nourrissez vos passions et votre imagination

En toute sincérité, une très belle année

 

2014 pour vous et gros bisous

 

Kyoko

 

Par kyok
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Mercredi 25 décembre 2013 3 25 /12 /Déc /2013 09:10

Carte-Xmas-2013.gif

 

Je vous envoie une carte de Joyeux Noël avec une histoire que j’ai imaginée avant de dessiner…

Cette fille vient de quitter son petit copain juste avant le Noël, car il était un peu casse-couilles et il n’arrêtait pas de piquer ses chaussettes. Donc elle marche toute seule dans le foret avec le manteau de son ex. Elle savait que cette année, elle ne pourrait pas avoir de cadeaux, alors elle a piqué le manteau en disant qu’il ne fallait pas attendre le cadeau du ciel, mais il fallait agir… c’est son devise. Elle rencontre un cheval dont le maître est un beau et gentil garçon, pas casse-couilles et en plus il n’aime pas de chaussettes des autres. Donc une nouvelle histoire d’amour commencera pour elle en 2014. Alors s’il n’y avait pas de good news pour vous cette année, les meilleures choses arriveront toujours à l’avenir…

Bonnes fêtes à vous tous.

 

Par kyok
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Mardi 15 octobre 2013 2 15 /10 /Oct /2013 17:17

C'est un bon plat japonais, facile à cuisiner et je le fais souvent pour un dîner à la maison.

Poulet--a-la-sauce-piquante-avec-le-poireau-et-la-coriandr.gif

 

Poulet à la sauce piquante avec du poireau et de la coriandre

Pour 4 personnes

 

  • 600 g de blancs de poulet
  • 2 c. à soupe de sauce de soja
  • 20 g de fécule de pomme de terre
  • 100 g de laitue ou batavia

 

Pour la sauce :

  • 1 c. à s. d'ail haché
  • 1 c. à s. de gingembre haché
  • ½  de poireau haché
  • ½  botte de coriandre haché
  • 4 c. à s. de sauce de soja
  • 2 c. à s. de vinaigre de riz
  • 1 c. à s. de sucre
  • ½ c.à c. de Tobanjan (Si vous ne le trouvez pas, mettez un peu de piment)

 

  1. Hachez l’ail, le gingembre; le poireau et la coriandre. Mettez tous les ingrédients de la sauce dans un bol et mélangez bien. Réservez. 
  2. Ajouter les morceaux de poulet dans un bol et malaxez-les pour imprégner la sauce de soja et laisser mariner pendant au moins 1 heure.
  3. Juste avant de faire frire, mélangez bien encore une fois. Passez-les dans la fécule de pomme de terre.
  4. Faites chauffer l’huile dans une poêle et faites frire les poulets à feu vif pendant environ 8 minutes jusqu’à coloration.
  5. Faites égoutter les poulets sur le papier absorbant.
  6. Découpez les poulets en bâtonnet d’environ 4 cm de long et 1,5 cm de large.
  7. Etalez les feuilles de salade dans le plat de service et dressez les poulets au-dessus. Arrosez la sauce.
Par kyok
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Lundi 30 septembre 2013 1 30 /09 /Sep /2013 18:42

Blog-70web

 

Chaque fois que je rentre au Japon, je vois mes plusieurs copines là-bas.

Surtout, celles que j'ai rencontrées dans mon lycée à côté de chez ma mère.

J'étais dans un lycée auprès de Nagoya, réputé aux concours d'entrée en universités prestigieuses. Donc les études étaient dures, mais j'ai passé une de plus beaux moments de ma vie avec mes copines. Malgré le programme d’études bien chargé, notre centre d’intérêt était toujours sur les garçons. Nos copains étaient plutôt brillants, mais certains étaient parfois malotrus. Par exemple, une de plus belles et plus sympa de mes copines a demandé à un garçon de sortir avec elle, mais il lui a répondu « Non, je ne peux pas, parce que je suis occupé de résoudre un problème de l’équation diophantienne ».Il était vraiment bête en dehors des maths et nous avons consolé notre copine en disant qu’il n’aurait jamais avoir quelqu’un de bien comme elle. Ces copines sont les témoignes de mon premier amour et mon premier chagrin d’amour aussi. Donc, nous avons crée un sacré lien.

Beaucoup d’entre elles vivent toujours à Nagoya comme des personnages dans le nouveau roman d’Haruki Murakami « Sans couleur Tazaki Tsukuru ». J’ai beaucoup aimé ce bouquin ! La copine de Tsukuru (le personnage principal), une Tokyoïte dit « Ils vont à l’école, trouvent le travail et vivent toujours à Nagoya, c’est comme Le monde perdu de Conan Doyle, mais c’est une ville si agréable à vivre ? »  C’est vrai que c’est une ville assez conservatrice et une seule grande ville qui a subi moins de crises économiques au Japon. Et puis il y a une mentalité spécifique de Nagoya : Devant nous, il y a un chemin que nos parents élitistes nous ont préparé, alors nous faisons qu’à courir sur ce chemin pour trouver un bon métier ou un bon époux qui est dans le même monde que nous et qui travaille dans une grande entreprise ou dans la finance de cette région. Comme ça nos vies seront tranquilles. Je vois que plus ou moins mes copines ont suivi ce chemin tant dis que moi, je suis partie pour voir un autre monde qui ne parle pas de l’équation.

Par kyok
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés